Saison de changement et de croissance pour l’Université Laurentienne

Chers membres de la communauté universitaire / Boozhoo / Aanii / Kwe kwe,

L’été est habituellement la période où nous ralentissons un peu et faisons une pause. Cependant, ces trois derniers mois ont été parmi les plus occupés et il y a beaucoup d’activités à signaler.

Célébration de la Saint-Jean

La Laurentienne a fait les manchettes sur plusieurs fronts. Beaucoup d’entre vous ont appris la nouvelle de notre désignation partielle en vertu de la Loi sur les services en français. Depuis le 1er juillet, la Laurentienne est la première université bilingue de la province à obtenir cette désignation qui s’applique aux services fournis sur le campus de Sudbury et aux programmes offerts entièrement en français, soit treize grades au niveau du baccalauréat, de la maîtrise et du doctorat.

C’est un accomplissement marquant pour nous tous à l’Université Laurentienne et un haut fait de son histoire. La veille de la fête de la Saint-Jean était l’occasion idéale d’annoncer la nouvelle, car la désignation illustre notre engagement inébranlable envers l’enseignement en langue française et la francophonie.

Bien entendu, la Laurentienne agit pour honorer son engagement. Elle offre actuellement plus de 40 programmes en français, ainsi que plus de 800 sections de cours chaque année, et j’ai le plaisir d’annoncer que les confirmations d’inscription aux programmes en français ont augmenté de 33 % pour la rentrée de l’automne 2014, surtout dans les nouveaux programmes de maîtrise comme orthophonie et sciences infirmières. Nous continuons par conséquent d’améliorer et de renforcer nos cours et programmes, et apprécions le soutien de tous les membres de la communauté universitaire dans ce travail, particulièrement celui du Regroupement de professeures et professeurs francophones qui a lancé le processus de demande de la désignation en décembre 2011. Bravo.

Le campus de Barrie

Une autre grande nouvelle est l’adoption d’une proposition par le conseil municipal de Barrie en juin pour appuyer l’offre de la Laurentienne de construire un campus indépendant à Barrie. Le 20 juin, le Conseil des gouverneurs a approuvé une augmentation de 11 000 000 $ de l’engagement financier de l’Université dans ce projet important. Avec les 14 000 000 $ que nous avions promis pour ce projet en 2011, et la contrepartie de la Ville de Barrie, le campus indépendant de la Laurentienne à Barrie a maintenant une promesse de financement de 39 000 000 $.

Le campus proposé doté de la technologie couvrirait 225 000 pieds carrés et pourrait accueillir 3 100 étudiants équivalent temps plein. La proposition de la Laurentienne inclut la création de plus de 25 programmes uniques de grade, de laboratoires ultramodernes, d’installations sportives et de loisirs, et de places en résidence pour 500 à 700 étudiants.

C’est un grand plan ambitieux pour un avenir solide et sûr autant pour l’Université Laurentienne que pour Barrie. Nous présenterons cet automne notre proposition officielle dans le cadre des lignes directrices du gouvernement pour l’accroissement majeur de la capacité. En attendant, nous vous invitons à vous renseigner sur le projet sur le nouveau microsite lancé le 24 juin, www.itstimebarrie.ca.

Vous pouvez aussi voir des photos de la réunion du Conseil des gouverneurs du 20 juin sur ma page Facebook.

Un autre budget équilibré

En juin, le Conseil des gouverneurs de la Laurentienne a approuvé le budget de fonctionnement de 141 200 000 $ pour 2014-2015. L’Université affiche un budget équilibré pour la 4e année consécutive. L’approbation unanime du Conseil fait suite à une série de 16 séances de consultation dans toute la communauté de la Laurentienne à Sudbury et à Barrie. Comme toujours, j’apprécie ses commentaires et son assistance, et la remercie de nous aider à mettre l’Université sur la bonne voie. La production d’un budget équilibré n’est pas une mince tâche pour toute université et nous le faisons depuis quatre ans.

Nouveaux visages et nouvelles nominations

Nous avons le grand plaisir de vous parler de quelques personnes hors pair qui arrivent à la Laurentienne pour pourvoir à des postes clés dans les équipes de direction et de gestion de l’enseignement et de la recherche. Comme vous le savez, M. Patrice Sawyer quittera son poste de vice-recteur à la recherche et aux affaires francophones et commencera cet été un congé administratif après huit années fructueuses dans l’administration supérieure. Il a été un membre précieux de l’Équipe de gestion et a fait beaucoup pour faire avancer les nombreux dossiers de son portefeuille. À la lumière du réalignement des responsabilités de ce bureau, nous avons annoncé à la fin de juin la nomination de M. Rui Wang à titre de vice-recteur à la recherche à partir du 19 janvier 2015 pour un premier mandat renouvelable qui se terminera le 30 juin 2020. Un savant de réputation internationale, M. Wang aidera à promouvoir et améliorer l’intensité de la recherche dans les sept facultés et attirera de nouveaux titulaires de chaires de recherche et des chercheurs invités dans les domaines forts de la Laurentienne. M. Wang est actuellement vice-recteur à la recherche, au développement économique et à l’innovation à l’Université Lakehead. Mme Anne-Marie Mawhiney assurera l’intérim au vice-rectorat à la recherche jusqu’à l’arrivée de M. Wang au début de l’année prochaine.

J’ai le plaisir d’accueillir un nouveau vice-recteur associé à l’enseignement et aux affaires francophones pour un mandat renouvelable de cinq ans à partir du 1er juillet. M. Denis Hurtubise a travaillé pendant onze ans dans la haute administration, à titre de vice-recteur à l’enseignement et à la recherche à l’Université Saint-Paul à Ottawa et de doyen des études à l’Université du Québec en Outaouais. C’est un chef de file doté d’une vision inspirante et nous nous réjouissons d’avance de travailler avec lui.

Nous avons le plaisir d’annoncer que, à la réunion de juin, le Conseil a aussi approuvé la prolongation de dix-huit mois du mandat de Mme Sheila Cote-Meek à titre de vice-rectrice associée à l’enseignement et aux programmes autochtones. Elle continuera de miser sur notre excellente base pour aider l’Université à atteindre son objectif qui est d’offrir une approche globale de l’éducation des Autochtones.

Le Conseil des gouverneurs a aussi approuvé le renouvellement du mandat de Mme Elizabeth Dawes pour cinq ans au décanat de la Faculté des arts. Elizabeth a été une doyenne exceptionnellement brillante et dynamique et a contribué à la création de la nouvelle École des sciences de l’environnement et de l’École du développement du Nord, et nous avons de la chance de l’avoir à ce poste pour cinq autres années. La nomination de M. Serge Demers comme secrétaire général et secrétaire du Sénat a été confirmée. En outre, en raison de notre nouvelle structure facultaire, M. Roger Couture sera le doyen de la nouvelle Faculté des sciences de la santé jusqu’à la fin de son mandat et doyen par intérim de la Faculté des sciences de l’éducation jusqu’à la fin du processus officiel de sélection pour ce poste. M. David Lesbarrères assume les fonctions de doyen par intérim de la Faculté des études supérieures jusqu’à la fin de son mandat. Je désire également souhaiter la bienvenue au nouveau bibliothécaire en chef, M. Brent Roe, qui est arrivé le 1er juillet pour un mandat de cinq ans. Il était auparavant directeur général de l’Association canadienne des bibliothèques de recherche. La nomination de la nouvelle dirigeante principale de l’Avancement, Mme Tracy MacLeod, a aussi été confirmée au début de mai.

Autres mouvements de personnel – Je tiens à souligner le départ de M. Peter Luk et de Mmes Leila Wallenius et Bernadette Schell qui ont commencé leur congé administratif le 1er juillet 2014 et à les remercier de leurs importantes contributions à l’Université dans leurs fonctions respectives de cadres.

En regardant les accomplissements et les ambitions de notre communauté universitaire, je me dis toujours que, en fin de compte, nous devons nos réussites au très grand calibre du corps professoral, du personnel et des administrateurs de la Laurentienne.

Préparation des prochains chefs de file du nord de l’Ontario

Le programme de l’Institut de leadership du Nord, lancé en 2013, est maintenant dans sa deuxième année. L’Université Laurentienne est alliée à cette initiative importante, ainsi que la Ville du Grand Sudbury et Horizon Santé-Nord qui a depuis été remplacé par d’autres organismes intéressés. Cinq représentants de chaque établissement participant ont suivi ce programme de perfectionnement du leadership et rendu compte de leur expérience en mars lors de la présentation de l’Institut de leadership du Nord. À cette occasion, j’ai constaté avec fierté les premiers résultats de cette initiative. Ce programme traditionnel à long terme a pour but de former la future génération de chefs de file de nos organismes et communautés en combinant la formation en leadership, l’engagement communautaire et le mentorat avec des projets d’apprentissage. C’est un investissement qui vaut la peine. Notre premier groupe de participants était composé d’Érik Labrosse, Céline Larivière, Justin Lemieux, David Lesbarrères et Nicole St. Marseille. Le deuxième groupe, à savoir Emilie Cameron, Benjamin Demianiuk, Joel Dickinson, Elena Hunt et Shauna Lehtimaki, a maintenant commencé le programme. Bonne chance à tous.

Café et conversations

Il a fallu du temps et une grande coordination des horaires, mais je peux maintenant dire que j’ai tenu ma résolution de la nouvelle année de visiter chacun des 35 départements et écoles de la Laurentienne, y compris à Barrie. Cela a été une occasion inestimable de rencontrer des collègues de chaque département et école, et d’écouter leurs accomplissements, leurs défis et leurs aspirations. Ces visites ont ouvert des dialogues et nous ont tous certainement aidés à voir de nouvelles possibilités pour l’avenir.

Entre le 23 avril et le 19 juin, j’ai eu 23 rencontres avec des collègues de Chimie et Biochimie, Orthophonie, Sciences de l’activité physique, Mathématiques et Informatique, Sciences infirmières, Physique, Philosophie, Éducation, Environnement, Langues et littératures modernes, Anglais, Psychologie, Sociologie, Droit et Justice, Relations autochtones, Musique, Santé dans les milieux ruraux et du nord, Bibliothèque et Archives, Sciences de l’éducation, Génie, Commerce, Architecture et Administration des sports.

Collations des grades et doctorats honorifiques

En plus de toutes les autres activités, nous avons aussi réussi à passer au travers d’une autre période de collations des grades. Au cours de 18 cérémonies (neuf à Sudbury, deux à Barrie, une à Hearst, six avec nos collèges partenaires pour les sciences infirmières), nous avons fièrement vu défiler quelque 1 200 étudiants au printemps. Comme toujours, il est gratifiant et réconfortant pour nous tous de célébrer ces succès et de partager la joie avec les fiers parents et les proches. Les collations des grades du printemps ont aussi été l’occasion de décerner des doctorats honorifiques à quatre personnalités hors pair : la très honorable Michaëlle Jean, ancienne gouverneure générale du Canada; Blaine Nicholls, promoteur de longue date de l’École d’architecture; Masha Krupp, PDG de Masha Krupp Translation Group Ltd.; Bruce Cockburn, activiste et icône canadienne de la musique rock-populaire. Notre nouveau chancelier, Steve Paikin, a fait preuve d’un réel engagement envers l’Université en présidant la collation des grades du matin suivant immédiatement le débat des chefs politiques provinciaux qu’il a animé pendant la campagne électorale. Il ne reste que quelques mois avant les collations des grades de l’automne.

Congrès de 2014 de l’ACP à la Laurentienne

Chaleureuses félicitations aux professeurs Christine Kraus et Ubi Wichoski, coprésidents du congrès de 2014 de l’ACO (Association canadienne des physiciens et physiciennes) tenu à l’Université Laurentienne du 16 au 20 juin et bravo au comité local d’organisation : Clarence Virtue, Rizwan Haq, Gennady Chitov, Jacques Farine, Ralf Meyer, Eduardo Galliano-Riveros, Nicole Gagnier et Doug Hallman. Cet événement national important a attiré un nombre exceptionnel de 500 délégués, alors que, en se basant sur les congrès précédents, nos organisateurs en attendaient seulement que 350. Dans cette semaine remplie d’activités, il semble que les visites du SNOLAB aient été particulièrement populaires. Plus de 250 délégués ont visité cette installation unique. Un merci spécial au directeur du SNOLAB, M. Nigel Smith, et à son équipe de personnel et de bénévoles qui ont facilité ces visites.

La saison à venir

L’été a officiellement commencé le 21 juin et nous avons lancé la saison avec la célébration de la Journée nationale des Autochtones, qui honore et souligne les contributions importantes des Premières Nations, des Métis et des Inuits du Canada dans toutes nos communautés. Cette magnifique journée a été un excellent moyen de souligner le rôle du peuple autochtone dans le tissu de l’Université Laurentienne et de tout le Canada. Comme de nombreux collègues, je me réjouis du lancement en septembre du nouveau programme de maîtrise en relations autochtones.

Maintenant que les beaux jours sont arrivés, j’espère que vous profiterez tous d’une pause estivale. En attendant, vous pouvez voir les progrès de la construction de la 2e phase de l’École d’architecture. Les rénovations de la Résidence des étudiants célibataires et du Grand Salon tirent à leur fin, et d’autres travaux de modernisation du campus ont commencé. Vous pouvez jeter un coup d’œil sur ma page Facebook aux photos que j’ai prises au cours d’une visite du Grand Salon le 16 juin.

Comme d’habitude, je suis heureux de recevoir vos commentaires et vos questions touchant les sujets abordés dans mes blogues ou autres. Mon adresse électronique est dominicgiroux@laurentienne.ca. Vous pouvez aussi vous joindre aux 7 700 personnes qui me suivent sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Merci, Thank You, Miigwech.