Un été… et un automne dont on se souviendra

Chers membres de la communauté universitaire/Boozhoo/Aanii/Kwe kwe,

Même si je demeure actif dans les médias sociaux, je n’ai pas publié de blogues depuis longtemps. Une des raisons est que nous avons eu quelques mois fous (dans le bon sens) à la Laurentienne.

Un de nos doyens m’a dit en septembre « c’est un été dont on se souviendra ». Il avait raison et je peux ajouter que c’est le cas aussi pour l’automne.

Depuis le 29 juin, nous avons annoncé près de 200 millions $ en dons privés, subventions de recherche décernées par un comité d’évaluation et subventions gouvernementales d’infrastructure :

• 10 millions $ de Rob et Cheryl McEwen pour l’École d’architecture McEwen;
• 10 millions $ de la famille Harquail pour l’École des sciences de la Terre Harquail;
• 49 millions $ du Fonds d’excellence en recherche Apogée Canada pour l’initiative Metal Earth en sciences de la Terre;
• 55 millions $ d’investissements de contrepartie de 22 partenaires pour Metal Earth, y compris 5 millions $ de la société de gestion du Fonds du patrimoine du Nord de l’Ontario (SGFPNO);
• 3,5 millions $ du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) et du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) qui reconnaît l’excellence en recherche de notre corps professoral;
• 21,1 millions $ du gouvernement fédéral, 5 millions $ de la SGFPNO, 1,3 million $ du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Formation professionnelle de l’Ontario, 3 millions $ de Mme Lily Fielding et 1 million $ de la famille Perdue pour un programme d’immobilisations de 60,7 millions $ qui devrait prendre fin en 2018, y compris le nouvel Édifice de recherche, d’innovation et de génie Cliff Fielding;
• 5 millions $ de Bruce Power pour la recherche en santé et une borne de chargement des véhicules électriques à l’École de médecine du Nord de l’Ontario.

Le cabinet fédéral a tenu une séance de réflexion à la Laurentienne en août (le premier établissement postsecondaire à accueillir ce groupe). Plus de 130 invités ont passé trois jours sur le campus, non seulement des ministres, mais aussi leurs sous-ministres et chefs de cabinet, ainsi que des membres du personnel du Bureau du premier ministre, du Bureau du Conseil privé, de l’ambassade du Canada à Washington, et plusieurs autres.

La subvention Metal Earth couronne des décennies d’excellence en recherche à l’École des sciences de la Terre Harquail. Nous sommes déjà au premier rang au Canada pour ce qui est du financement du CRSNG en géologie économique et faisons partie des trois principales universités du monde qui font de la recherche en exploration minérale. Nous deviendrons des chefs de file mondiaux incontestés dans ce domaine. Nous pouvons être fiers d’avoir gagné la confiance de la famille Harquail. Une recherche est en cours à l’échelle mondiale pour recruter un nouveau titulaire d’une Chaire de recherche en exploration ciblée et combler trois autres postes de professeurs en géophysique de l’exploration, géologie précambrienne et modélisation des systèmes terrestres.

Il convient de souligner que seulement 16 universités ont reçu du financement depuis la création en 2015 du Fonds d’excellence en recherche Apogée Canada (FERAC). Ce fonds vise à positionner des universités canadiennes classées au premier rang au pays pour occuper le premier rang à l’échelle mondiale dans des disciplines particulières qui peuvent apporter un avantage économique à long terme au Canada. Seulement 12 des 15 universités offrant des programmes de médecine et de doctorat ont reçu une partie des 1,25 milliard $ alloués jusqu’à présent, et seulement quatre des 82 universités canadiennes restantes ont reçu des fonds, y compris la Laurentienne. La prochaine ronde de subventions du FERAC n’est pas attendue avant 2021 2021.

Dans mes nouvelles fonctions de vice-président d’Universités Canada et de prochain président en 2017-2019, des collègues de tout le pays m’ont dit qu’ils ont été impressionnés par nos activités de l’été et de l’automne. Quelques-uns m’ont fait remarquer que la « Laurentienne est dans une nouvelle ligue maintenant ». Je me suis évertué à expliquer à chacune de ces personnes que ces annonces individuelles sont le résultat de deux à cinq années de travail d’un grand nombre de gens sur le campus.

En attendant, la dernière phase de l’École d’architecture McEwen a été parachevée et le Centre d’apprentissage pour cadres, le Club universitaire, le Laboratoire de recherches cardiovasculaires et métaboliques, des laboratoires dans l’édifice Ben-Avery, le Hub maLaurentienne dans l’édifice R.D.-Parker et le salon étudiant dans l’édifice Alphonse-Raymond ont vu le jour. La construction du Centre autochtone de partage et d’apprentissage tire à sa fin, tout comme l’aménagement de l’aire d’accueil entre l’édifice Parker et le Grand Salon.

La Laurentienne figure une fois de plus parmi les dix premières universités canadiennes offrant principalement des programmes de premier cycle; elle a gravi un échelon depuis l’an dernier et huit depuis 2009. Notre classement dans Research Infosource pour ce qui est des subventions de recherche a monté de trois rangs. Des collègues continuent de recevoir des distinctions nationales. Par exemple, le Pr Gregory Scofield du Département d’anglais a reçu le Latner Writers’ Trust Poetry Price de 2016. Le Pr Joel Belliveau du Département d’histoire a reçu le Prix des fondateurs de l’Association canadienne d’histoire de l’éducation pour le meilleur livre en français dans le domaine de l’histoire de l’éducation.

Notre objectif est d’offrir une expérience universitaire hors pair en anglais et en français, y compris une approche englobante de l’éducation des Autochtones, qui prépare les étudiants à devenir des agents du changement en les incitant à poser de nouvelles questions et à ébranler nos connaissances, tout en leur donnant les moyens de trouver des solutions innovatrices aux futurs problèmes locaux et mondiaux.

L’avenir réserve toujours des défis pour n’importe quel organisme public. Malgré cela, je me réjouis d’avoir l’occasion de définir nos orientations au-delà du Plan stratégique 2012-2017 et j’espère que c’est aussi votre cas.

Finalement, mon épouse, Barbara, et moi vous invitons à notre réception annuelle des Fêtes au 179 de la rue John, le dimanche 11 décembre, de 13 h 30 à 16 h 30. C’est toujours une magnifique occasion pour les étudiants et collègues de bavarder dans une atmosphère détendue avec les membres du Conseil des gouverneurs, des anciens et des membres de la communauté. Un service de garde d’enfants sera offert ainsi qu’un service de navette à partir du parc de stationnement de la rue York. Veuillez répondre au moment qui vous conviendra en appelant le 705-673-6577 ou en envoyant un message à lul-rsvp@laurentian.ca. Indiquez-nous si vous avez des exigences spéciales et apportez des chaussures d’intérieur. Au plaisir de vous voir à cette occasion.

Comme d’habitude, je suis heureux de recevoir vos commentaires touchant les sujets abordés dans mes blogues ou autres. Mon adresse électronique est dominicgiroux@laurentienne.ca. Vous pouvez aussi vous joindre aux 12 000 personnes qui me suivent sur Facebook, Twitter ou Linkedin.

Merci, Thank you, Miigwech.